Sans titre40Rencontre avec Catherine Kerdelo, directrice de l’Institut Médico-Educatif de la Roseraie (Carrières-sur-Seine, 78), établissement de l’association Avenir APEI et partenaire de longue date de SOF,  qui a gentiment accepté de témoigner pour nous en dire un petit peu plus sur elle, son action à la Roseraie et son histoire avec Special Olympics France. Témoignage chaleureux d’une femme engagée :

1-  Quelle est la vocation de la Roseraie ?

L’établissement a pour mission de proposer à ces enfants une prise en charge globale spécialisée et adaptée aux spécificités de chacun : accompagnement éducatif, suivi médical,  rééducation, soutien psychologique, scolarité et accompagnement des familles. L’équipe pluridisciplinaire : éducative, rééducative, médicale et pédagogique réalise un projet individualisé pour chaque enfant en fonction de ses besoins en collaboration avec ses parents. Ce projet est évolutif tout au long de la durée du séjour. Il est jalonné par des réunions de suivi, des projets personnalisés et des rencontres avec les familles. A partir de dix-sept ans, des projets d’orientation commencent à être envisagés avec l’adolescent ou le jeune adulte et sa famille. L’objectif consiste à rendre l’adolescent acteur de son projet de vie, en concertation avec sa famille.

2- Quelles actions mettez-vous en place au sein de votre établissement afin d’intégrer les enfants handicapés dans le milieu ordinaire (rencontres écoles, formations métiers…)

Un peu de partenariat avec la ville de Carrières-sur-Seine, c’est un début…

3- Comment solliciter les écoles à intégrer/faire parler des enfants handicapés ?

Nous pratiquons peu l’inclusion scolaire. L’agrément de l’IME (déficience moyenne et sévère avec ou sans troubles associés) ne nous permet pas ou peu d’envisager de telles pratiques. Cependant nous avons des activités croisées. La ludothèque par exemple nous accueille avec des enfants de classe ordinaire.

4- Comment avez-vous découvert Special Olympics ?

Il y a longtemps que l’enseignant de sport de l’IME travaille avec SOF. La connaissance de SOF est arrivée via le responsable de l’ARESSIF, association sportive à laquelle l’IME adhère.

5- Pourquoi avoir choisi Special Olympics ? Qu’est ce qui vous a poussé à travailler avec eux ?

Nous avons choisi SOF parce que nous partageons un grand nombre de valeurs avec eux. Les rencontres sportives organisées permettent des échanges avec d’autres personnes d’autres centres ou associations et « ouvrent » les institutions. SOF adapte le sport et ses règles, qui peuvent être parfois fortement simplifiées, pour permettre aux participants de  pratiquer des activités physiques en rapport avec le degré de gravité de leur handicap. Autre point fort : il n’y a aucune discrimination, ici à l’IME tous les enfants pratiquent du sport et tous sont susceptibles de participer à des jeux nationaux ou européens…

6- Quel est votre mission/votre rôle pour l’association ?

Je me suis engagée auprès du conseil d’administration de SOF, j’y représente les directeurs d’établissements spécialisés. Dans mon établissement, j’encourage la pratique sportive, j’ai d’ailleurs modifié un poste éducatif au profit d’un poste d’enseignant de sport.

Le sport ouvre à la vie et offre des possibilités d’insertion sociale importante.

7- Votre meilleur souvenir Special Olympics ? Pourquoi ? 

L’ouverture des jeux de Gravelines ou autres ouvertures de jeux que j’ai pu voir. L’émotion, la joie, le bonheur d’être ensemble se voient, se sentent. La bonne ambiance et l’organisation (incroyable organisation) sont présentes. Professionnels, bénévoles, organisateurs vont ensemble et c’est perceptible.

Au-delà de la victoire, de la participation, le plaisir de vivre ensemble une aventure commune. Je fus personnellement très émue par cette ouverture des jeux et impressionnée par l’organisation.

8- Que représente l’association à vos yeux ?

La possibilité de rencontres, de participation à des jeux nationaux, européens, mondiaux : qui d’autre que SOF organise de tels challenges dans le respect de chacun, de ses possibilités, de ses capacités et de ses envies de montrer ?

9- Special Olympics en trois mots pour vous ?

Participation, échange, rencontres.

 

Catherine Kerdelo ici avec Maureen Clarke, coordinatrice SO Europe Eurasia

Catherine Kerdelo ici avec Maureen Clarke, coordinatrice SO Europe Eurasia

 

Avec les enfants lors du lancement du Programme Jeunes Athlètes à la Roseraie en janvier dernier

Avec les enfants lors du lancement du Programme Jeunes Athlètes à la Roseraie en janvier dernier

 

©2019 Tous droits réservés - Mentions légales - Agence de communication Alvidis

JE

FAIS

UN

DON

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Nous utilisons des cookies pour des fonctionnalités liées aux données personnelles. En cliquant sur « j’accepte » ou en continuant votre navigation et en cliquant sur le site, vous acceptez cette utilisation ainsi que l’utilisation de vos données.